les-pigments-d-eternite-475588-250-400

Présentation de l'éditeur

A la mort de son père, un célèbre restaurateur de tableaux de maîtres, Florence se rend chez le notaire pour régler les formalités d’héritage. Elle se retrouve dans l’obligation inattendue d’écouter une lettre écrite vingt-cinq ans auparavant dont le contenu la laisse abasourdie : la Joconde serait toujours vivante ! Elle aurait traversé les siècles grâce à une invention méconnue de Léonard de Vinci : les « pigments d’éternité », prévus pour protéger la Joconde de la morsure du temps et fondre le jour où Mona Lisa rencontrerait l’amour...
Florence va alors mener l’enquête afin de comprendre sa propre histoire, celle d’un père dont elle découvre la face cachée, d’une mère qu’elle n’a jamais connue et celle, aussi, de la plus célèbre peinture au monde.

L'avis d'Audrey

Ce roman est magique, merveilleux, touchant et émouvant. L'auteur nous entraine dans une histoire passionnante au travers de la lecture d'une lettre d'un défunt.

Pablo vient de mourir. Son notaire doit lire, lors de l'ouverture du testament une lettre étrange... La Joconde est vivante.
La jeune Florence croit son père fou jusqu'au moment où elle découvre chez lui une histoire sur fond de confession.

Entre voyage dans le temps à l'époque de Léonard de Vinci, retour en arrière dans la vie de Pablo et prise de conscience de Florence, on traverse le temps et l'espace pour enfin connaitre le secret que cache la Mona Lisa.

J'ai passé un excellent moment et la plume de Philippe Nonie est magique. On se laisse rapidement happer par son style fluide et historique.