la-proie-du-papillon-708967-250-400

 

**Service Presse Pygmalion**

Description de l'éditeur :

"Quand une femme frappe dans le coeur d'une autre, elle manque rarement de trouver l'endroit sensible et la blessure est incurable."

Pierre Choderlos de Laclos

Sulfureux. Indécents. Mortels...
Avez-vous déjà entendu parler des Fils d’Éros ? On prétend à mi-voix que ces professionnels de la séduction joueraient avec les sentiments et bouleverseraient la vie de leurs victimes.
Judith de Ringis est une femme d'affaires aussi douée qu'impitoyable. Pour se débarasser d'une concurrente gênante, elle requiert les services de l'un de ces mercenaires. Marc, dit le Papillon, s'engage à briser sa proie.
Cependant, manipuler les choses de l'amour n'est jamais simple, surtout quand les plus redoutables prédateurs se révèlent, eux aussi, capables d'émotions...

L'avis de Ninou :

J'adresse un grand merci à Stéphane ainsi qu'à sa douce qui ont eu la gentillesse de penser à moi, j'ai donc eu le privilège de recevoir un exemplaire dédicacé (photo plus bas). Je le suis depuis quelques temps grâce à une amie, et bien que les occasions se soient présentées je n'avais pas encore pris le temps de découvrir sa plume...oui tu sens bien le regret dans mon ton. C'est donc avec énormément de curiosité que j'ai commencé la lecture, comme toujours j'évite au maximum de lire le résumé, seule la petite phrase qui ponctue la présentation du livre a pu me mettre sur la piste :

Les plus dangereux prédateurs sont ceux qui aiment.

Judith est une femme de pouvoir, sans conteste une prédatrice. Impitoyable, sans scrupules, son ambition ne connait pas de limite. Alors quand sa rivale, Annie, vient lui coiffer au poteau plusieurs gros contrats, Judith ne grince pas des dents, non elle exulte de rage, elle veut la voir souffrir à en mourir, se consumer de douleur à en flétrir. Quand elle confie ses pensées à Carole, loin de s'en offusquer, cette bécasse qui ne sert que ses intérêts, lui apportera la solution sur un plateau. Il lui faut se rapprocher des Fils d'Eros, eux seuls pourront anéantir proprement Annie, sa meilleure amie...

Il est vraiment perturbant de se trouver dans la tête d'une personne aussi malsaine, d'une femme sans foi ni loi et de sentir cette connexion entre elle et nous, de s'approprier ses sentiments (ou ressentiments plutôt, il est compliqué de lui trouver un coeur). Mais le plus fou dans tout cela, est qu'il s'agit d'un auteur, un homme qui pense comme une femme, oui toi aussi tu as la mâchoire qui se décroche, j'ai été bluffée du début à la fin par le récit et l'intrigue.

L'intrigue parlons-en, l'élément majeur est le Papillon, Marco, cet homme que l'on pourrait comparer à un mercenaire du coeur. Ses armes, le charme et la luxure, et que ce soit Judith comme Annie les pauvres ne pourront pas longtemps lui résister. De notre point de vue extérieur, on sent bien qu'il y a un truc qui cloche, qui est le prédateur de qui?! Pourtant impossible de mettre le doigt dessus, les théories s'enchainent mais ne se confirment qu'à la toute fin.

En un mot La Proie du Papillon est mystique, bien ou mal, espoir ou détresse, amour ou haine s'affrontent inlassablement jusqu'à la fin inévitable pour Judith, Marco et Annie. J'ai apprécié le changement de point de vue final qui nous apporte les éclaircissements nécessaires. Je suis sortie de cette lecture complètement chamboulée, Stéphane Soutoul nous ballote en tout sens, lui aussi, sans aucun scrupule pour notre plus grand plaisir.

Un roman que je vous recommande plus que chaudement,

un thriller sentimental qui vous réchauffera le sang et vous glacera le coeur (oui oui dans ce sens là ;) )

Bonne lecture les mordus, Ninou :p

1936331_1104920739571869_2847518881150684598_n