hors-de-question-762064-250-400

Un immense merci à Pygmalion pour ce Service Presse

Présentation de l'éditeur :

Son leitmotiv ? Ne jamais révéler ses faiblesses. Et pour atteindre son but, Sonia ne se ménage pas. Que personne ne connaisse son vrai visage lui convient parfaitement. Même ses plus proches amies voient en elle une fille légère, frivole et décomplexée. Photographe d'art, il n’y a que dans ses clichés que le secret affleure la surface…
Lorsque les fantômes de son passé ressurgissent, menaçant de détruire ses remparts, elle panique. Mais c’est sans compter le hasard qui va mettre sur son chemin le seul être capable de la percer à jour.
Hanté lui aussi, Axel parviendra-t-il à combattre ses propres démons pour la sauver ?

L'avis de Ninou :

Ha la plume de Georgia est toujours un régal, reconnaissable, j'ai pris beaucoup de plaisir à replonger entre ses mots. Ses héroïnes sont aussi fortes qu'elles sont bourrées de failles, et nous ne sommes pas lésés au niveau de ces messieurs qui sont aussi rustres qu'écorchés, savant mélange vous en conviendrez.

Sonia cache un passé douloureux, quoi de mieux pour masquer ses douleurs que d'être frivole, il est connu que les plus beaux sourires sont la façade de grandes peines. Sans vous dire de quoi il retourne (se mord les doigts), Sonia a vécu un enfer avec Geoffrey, son ancien fiancé. Se sentant prise au piège, elle l'a donc fuit et mis fin à leur relation sans explication.

Axel est ombrageux, il a cette part mystérieuse qui l'entoure, il exulte le danger sans étouffer pour autant la curiosité qu'il nous pousse à avoir malgré lui. Une fois les premières révélations données impossible de ne pas voir toute la douceur qu'il cache par un air bourru.

Revenons à notre pitch ;) Sonia fera la rencontre un peu par hasard d'Axel, captivé par sa beauté angélique il se mettra à la dessiner. Il reconnaîtra dans son regard les mêmes ombres qui obscurcissent son âme...

Sonia apprend que Geoffrey est de retour, il s'échine à regagner ses faveurs et n'hésite pas à passer par Edgar le père de celle-ci, il est prêt à tout. Le piège se referme autour d'elle...et apparaît Axel, elle voit en lui sa porte de secours, la solution à son problème, son garde fou, le deal : il est logé à l'oeil s'il se fait passer pour son petit ami. Elle est comme un livre ouvert pour lui, et tout ce qu'il y voit lui plaît. Très vite, il est prêt à tout pour elle, brider son désir, passer un temps infini à l'apprivoiser, un pas en avant, deux en arrières...il l'attendra quoi que cela puisse lui coûter.

Pourtant Edgar et Geoffrey ne sont jamais bien loin, en parfaits hommes d'affaires ils ont appuyé sur les bons boutons, Axel a perdu pied, la bête est sortie du noir, son père et son ex déterrent le passé d'Axel pour le jeter au visage de Sonia. Il est persuadé à cet instant précis de l'avoir perdu...sans se rendre compte qu'il vient de se perdre lui même.

Le plus est sans nul doute la double narration, on passe de l'un à l'autre sans se lasser, on en veut toujours plus!!! Et bim trop tard plus de pages, et ô drame il manque un bout! C'est forcément la faute de l'éditeur, Georgia Caldera ne peut être si sadique?! Si?! Et oui, elle l'est mais clairement je ne l'en adore que d'avantage (côté maso du lecteur) :p 

 Vous l'aurez compris, Georgia Caldera nous rend chèvre (bêêêêêê) pour notre plus grand plaisir ;) le rdv est bien évidemment pris pour la suite cet automne (octobre 2016).

Bonne lecture les mordus, Ninou :p