the-dark-duet,-tome-2---seduced-in-the-dark-779201-250-400

 

/!\ PUBLIC AVERTI CERTAINES SCENES PEUVENT HEURTER /!\

/!\ LA SENSIBILITE DES PLUS JEUNES /!\

Présentation de l'éditeur :

"Je sais que l'on m'observe. Il y a toujours quelqu'un. Quelqu'un qui essaie de me faire manger. C'est une femme. Elle me dit son nom, mais ça m'est égal. Elle ne m'intéresse pas. Rien ni personne ne m'intéresse vraiment. Il y a toujours quelqu'un qui m'observe. Toujours. Je veux partir d'ici. Je ne suis pas malade. Si Caleb était là, je sortirais sur mes deux pieds, heureuse, souriante, complète. Mais il est parti. Et ils ne me laissent pas le pleurer."

Merci aux éditions Pygmalion pour ce Service Presse

L'avis de Ninou :

Vu la fin du premier tome, je me suis jetée sur Seduced in the Dark, impossible d'attendre une seconde de plus. On retrouve Livvie hospitalisée dans un "après" dont on ne connaît pas le fin mot de l'histoire, et, il nous faudra beaucoup de patience pour découvrir les évènements au fil des pages.

Livvie est le chef d'orchestre et elle nous livre au compte-goutte tout ce que nous avons visiblement raté. Elle a tous les signes d'une grande dépressive, elle brûle toujours autant pour Caleb, malgré qu'elle soit à nouveau libre elle est prisonnière de son absence. Les illusions se sont évanouies, le retour à la réalité est un supplice.

"Vivisection. C'est le seul mot qui me vient à l'esprit pour décrire ce que je ressens. Comme si on m'avait ouverte en deux avec un sclapel, sans que je sente rien jusqu'à ce que mes chairs se séparent et que mon sang se mette à couler à gros bouillons. J'entends le craquement de mes côtes écartées par des pinces. Lentement, mes organes brillants et poisseux me sont extraits, un à un. Jusqu'à ce que je sois vide. Crucifiée de douleur, et pourtant vivante. Toujours vivante."

Suivie de près par l'agent Reed du FBI et par Janice Sloan une psychologue, leurs premiers échanges tourneront à la confrontation. Livvie s'enferme dans un mutisme qu'elle ne pourra malheureusement pas conserver bien longtemps. Fort heureusement, l'auteur nous dévoile ses pensées, les réminiscences du passé qu'elle a partagé avec son bourreau. Caleb lui a ravi son corps qui réagit malgré lui, qui est en manque de ses attentions...mais c'est son coeur qui en souffre le plus.

Livvie est une ombre, entre lumière et obscurité, impossible de déterminer où sera sa destination tant que nous n'avons pas tous les éléments. Grâce à l'obstination de Reed et la prévenance de Sloan, ils perceront les murs dont elle s'est entourée. Tous les 3 apporteront leur lot de révélations que ce soit pour l'"affaire" en cours, Caleb et nos deux nouveaux protagonistes.

Toutes les facettes de leur histoire sont imbriquées les unes dans les autres, CJ Roberts est devenu le petit Poucet dont nous ramassons scrupuleusement chaque caillou dans l'espoir de percer le brouillard. Bien que nous soyons profondément ancré dans le présent de Livvie par la perte de Caleb, l'espoir reste présent. Comme pour le premier tome on ne peut s'avouer vaincue et imaginer le pire.

J'ai volontairement tû les faits, même si je me tape sur les doigts pour ne pas écrire tout ce que cette histoire m'a inspiré. Je ne veux pas "saboter" le remarquable travail de l'auteur. Tel un joueur d'échec, CJ Roberts abat ses pions les uns après les autres pour notre plus grande fascination.

La peur, l'horreur, la beauté, la rancoeur, la vengeance, l'espoir, une seconde chance, l'amour, la haine, la désolation, la peine, la mort, la vie....cette dilogie m'aura tenu éveillée la nuit, le chemin fût tumultueux mais c'est aussi l'une des plus belles histoires que j'ai pu lire cette année. De celles qui vous remuent les entrailles même si c'est avec une lame.

La fin saura vous consoler, elle est parfaite <3

Bonne lecture les mordus, Ninou ;)

Retrouvez la chronique du tome 1 ici