téléchargement

Présentation de l'éditeur

Début du XXe siècle, au pied du massif de la Chartreuse.
Depuis des temps immémoriaux, une lignée de femmes se transmet des dons spéciaux qui sont exarcerbés lorsque leur prénom commence par la lettre "M".
Ainsi en est-il de Marie, initiée à la sorcellerie par sa grand-mère. Lorsque celle-ci est assassinée, Marie utilise ses pouvoirs pour la première fois en faisant périr le meurtrier sous les sabots d'un cheval. Mais une lettre, cachée dans la reliure d'un vieux grimoire, lui apprend que le don est une malédiction.
Effrayée, elle prénomme sa fille Jeanne.
Contrainte de cohabiter dans la ferme familiale avec sa belle-soeur, Marie comprend que celle-ci par jalousie a fait, contre elle, appel à un envoûteur.
Dans la guerre secrète qui s'engage entre les deux femmes, tous les coups sont permis...

L'avis d'Audrey

Et bien voilà, si après avoir lu la présentation de l'éditeur, vous avez survécu, c'est que ce roman est peut-être fait pour vous.
Commençons donc par le début et cette quatrième de couverture un peu brouillon. Jeté à tout-va derrière une couverture de livre plutôt jolie, cette présentation ne donne pas vraiment envie de plonger dans la lecture. Pour preuve, ce livre dormait sur mes étagères depuis 2013.
Hormis ce petit détail négatif du début, nous allons nous lancer vraiment dans l'histoire.

1659, le roman débute sur une véritable chasse aux sorcières. Marcelline est brûlée vive devant ces deux filles Mélina et Madeleine.

Un bon de 250 ans plus loin, nous faisons faire la connaissance de Mariette, puis de sa petite fille Marie, suivie de Jeanne, sa fille et de Mathilde, Amandine, Henriette et Marguerite.
Des générations de femmes, des transmisions de dons, les guerres qui font rage emportant les hommes, les maris, les frères et les cousins de ces "sorcières".

A travers les années, on découvre le mal que la magie fait aux femmes, on s'attache à certaines, on frisonne à la présence de l'autre et on vit leur bonheur et leur malheur, happé par la plume de l'auteur qui nous entraîne toujours plus loin dans cette famille étrange, où les femmes ont le pouvoir.

J'ai beaucoup aimé ce roman. Malgré quelques longueurs, je n'ai pu me détacher de ce drame familial aussi dur qu'attachant.
L'histoire a un côté atypique qui rendra heureux tous les amateurs du genre, et ne vous fiez pas à la quatrième de couverture, malgré un arbre généalogique complexe (dû aux longues années auxquelles s'étend l'histoire), le roman est magnifiquement bien composé.