la demoiselle

Présentation de l'éditeur

A l'aube du XXè sicèle, Henri-Louis Leroux se heurte au refus de son fils Charles de reprendre l'étude notariale familiale située entre le Limousin et Périgord.
Attiré par la vie parisienne, le jeune Leroux n'en fait qu'à sa tête.

De dépit, le notaire contraint sa fille Méline à épouser le fils du médecin du village. La jeune femme se soumet, même si son coeur palpite pour le ténébreux Adrien, dont le départ pour les Indes est un déchirement.
Mais Méline n'a pas encore dit son dernier mot, bien décidée à trouver le bonheur.

Entre 1885 et les années 1920, dans le bouleversement des moeurs et les troubles de la Grandes Guerre, la jeune génération tente de conquérir, malgré la découverte de secrets de famille, sa liberté...

L'avis d'Audrey

France Loisirs a parfois (même souvent), de très bon romans et je découvre au fil de mes lectures, des pépites majestueuses, hors là....

Le début de l'histoire est pourtant très bon. Querelles de famille, départ du fils prodige et arrangement du mariage de la fille pour dire stop aux folies de la famille.
Désaccords entre le père et la fille, on célèbre le mariage, on passe à quelques pages sur la nouvelle vie du fils et la vie suit son cours entre naissances, déceptions amoureuses et maladie, puis arrive la nouvelle génération et avec elle la Première Guerre Mondiale et là, il y a comme un gout d'inachevé.

Tout va trop vite, les histoires se croisent sans jamais aboutir, les gens se retrouvent et puis? Des secrets de familles explosent au grand jour sans conséquence, d'autre sont sur le point d'être découvert... Une lettre du père et FIN, le livre s'arrête là, laissant le lectur sur sa faim....