le-passeur-956198-264-432

 

Merci à Florence de MA Next Romance pour ce service presse.

Description de l'éditeur :

« Nous les nanas, on est souvent comme Jonathan le goéland. On a peur de s'envoler. Ton rôle, c'est de nous aider à s'aimer et à aimer. Tu es un passeur... Tu es là pour nous apprendre à ouvrir les ailes. »

Hugo, la trentaine, scientifique désabusé, tombe fou amoureux de Nina, 23 ans, une blonde explosive. Qui est le plus écorché des deux ?

L'amour est fatal : il peut vous sauver ou vous perdre. Hugo arrivera-t-il à garder Nina ?

L'avis de Ninou :

Comme l'annonce le résumé, on suit les péripéties amoureuses de Hugo, mais ce qu'il ne précise pas, c'est quand même qu'Hugo est censé être un homme pris. Il est enfermé dans une relation où les convenances priment sur tout le reste. Sa femme est guindée en toutes circonstances, même une fois les rideaux fermés. Hugo se meurt de l'intérieur, il n'a d'autres choix que de succomber à l'adultère. Il enchaîne les plans d'un soir, jusqu'à sa rencontre avec Nina, elle devient son obsession, elle lui brûle les entrailles autant que ses neurones.

Nina est une jeune femme qui a déjà subi beaucoup dans le passé, elle grille la bougie par les deux bouts. Hugo qui est plus mûr la voit partir à la dérive et ne peut qu'essayer de l'en empêcher la tenant à bout de bras. Cela dit la belle n'est pas du genre à se laisser faire, et bien que ses sentiments pour lui sont vrais, on se rend vite compte qu'ils n'ont pas la même intensité, surtout quand vient s'installer un troisième protagoniste qui va faire dérailler la machine.

Je préfère me taire sur la suite de l'histoire je risque de vous spoiler ;) 

J'ai été agréablement surprise par ce roman, déjà car il est écrit par un homme, narré par un homme. Le risque étant qu'on tombe sur un dédale de fantasmes masculins qui sont loin d'être partagés par la gente féminine. Et pourtant je n'en retiens qu'une histoire romancée bien qu'un peu torturée, tout n'y est pas rose. Je me dis que l'amour, qu'importe ses formes, est toujours difficile à appréhender qu'on soit un homme ou une femme, et fort heureusement ils ne sont pas tous des salauds sans coeur. 

Ce n'est pas le roman de l'année, mais à mon sens, il mérite d'être lu et réflexion. J'avoue éprouver une certaine nostalgie pour Hugo, et dans mon esprit il n'est pas qu'un simple Passeur, et j'espère qu'il trouvera une autre issue, enfin s'il le désire.

Bonne lecture les mordus, Ninou ;)