Une-terrible-epreuve-ma-traversee-du-deuil-perinatal

Présentation de l'éditeur

Tout se fige, le film de ma vie s'interrompt... Arrêt sur image, juste le temps de déterminer sur quelle voie psychique je vais m'engager : la terreur, la résignation ou l'espérance...

Ou étaient-ils? Ce n'était même plus un désir d'enfant qui m'animait, c'était une béance qui ne se refermait pas, un champ de bataille nettoyé de ses morts, qui gardait leur empreinte, un territoire de guerre complètement ravagé, un champ de désolation où seul le silence s'exprime.

Un livre sur la mort? Certes, il y est question de parents endeuillés de trois bébés. Mais, à n'en pas douter, il s'agit avant tout d'un hymne à la Vie.

Ce récit raconte, en effet, comment ces tout petits ont pris racine dans l'histoire de l'auteure et comment cela lui a permis de reprendre vie et de porter du fruit.

Ce récit est aussis un témoignage de son cheminement avec Dieu qui l'a accompagnée tout au long de cette terrible épreuve.

 

L'avis d'Audrey

Le deuil, tout le monde y est confronté au moins une fois dans sa vie.
La perte de ses grands-parents, aïeux respectés et chéris, la perte de ses parents, qu'on croyait immortels, enfants, mais que le temps a fini par faire passer de parents à grands-parents a leur tour. La perte d'un oncle ou d'une tante que le temps a rattrapé, la perte d'un ami qu'on dit qu'il est parti trop tôt, mais la perte d'un enfant dans tout ça ?

La perte d'un enfant n'est pas dans l'ordre des choses. Dès que le test "pipi" est positif, notre esprit imagine déjà tout pour cet enfant : le sexe, les études, la couleur des cheveux et des yeux, sa vie, ses amours, son premier noël et son anniversaire, mais quand tout s'arrête, quand cette grossesse tant attendue prend fin, ou quand cet enfant tant imaginé disparaît, que nous reste-t-il ? 

Pour le deuil périnatal, seul les parents/familles touchés par ce drame sont amenés à en parler correctement et c'est ce que fait magnifiquement bien Sophie Helmlinger.

A travers des textes qui relatent sa propre histoire. Mettant des mots sur la douleur du deuil périnatal, sans pour autant jouer la victime.
En toute simplicité, Sophie raconte la traversée du désert, puis l'espoir. Chuter pour mieux se relever et aimer.

Un très bel hymne à la vie et à l'amour.