51lB5O64A5L

Présentation de l'éditeur

Surmonter un deuil, oublier un amour impossible, allégrer le poids que les ans font peser sur nos épaules demande bien du courage. Et c'est un long chemin que celui du retour au bonheur. Si pour aider à franchir les obstacles, un proche, un ami oublé, un voisin discret est souvent là pour éclairer la route, c'est aussi dans sa propre terre que l'on va puiser les ressources qui redonnent gout à la vie.

"J'ai le certitude que si toutes mes âmes réussissaient à s'entendre, je serais invincible et je n'aurais plus besoin de raconter des histoires. Mais ce n'est pas demain la veille..." Gilbert Bordes.

L'avis d'Audrey

Merci aux Éditions "Omnibus" et à Babelio pour cet envoi de roman tout simplement magique.

J'ai demandé ce roman à la base pour titre que je trouvais propice à mon humeur du moment et je ne fus absolument pas déçue dès les premières pages.

"Au nom du bonheur" est un condensé de vie et de vécu qui donne une autre interprétation au mot Bonheur.

Gilbert Bordes, l'auteur, aborde ses romans de façon très hétéroclite. Ils sont tous différents, et parfois, le thème du bonheur est difficile à interpréter au fil des histoires.

La tristesse, la religion, la perte, la mort, la vieillesse, la guerre, nous montrent que le bonheur est un sentiment impalpable et qu'il concerne peu de monde ici.
Gilbert Bordes, à travers ses romans, nous montre très bien que le bonheur ne tient qu'à un fil et qu'il suffit de peu pour le perdre à tout jamais, ou alors le faire revenir dans sa vie.
Malgré des tranches de vie parfois difficile, les personnages nous montrent la fragilité de ce sentiment.