paris-sous-influence-1073666-264-432

Merci à Audrey des éditions Pygmalion pour ce service presse

Présentation de l'éditeur :

​Une nouvelle vision du Joueur de flûte de Hamelin
La ville est oppressante, bondée, sale et les rats prolifèrent. Ils n'envahissent plus seulement les espaces souterrains mais aussi les rues, les parcs et même les habitations.
L'opinion publique se déchire sur la conduite à tenir.
Audrey, dans son petit appartement en marge de l'actualité brûlante, voit sa vie chamboulée lorsqu'un homme s'installe au-dessus de chez elle. Elle se rend vite compte qu'elle est la seule dans l'immeuble à l'avoir remarqué, à l'entendre jouer de la flûte. Fascinée par les accents envoûtants de son instrument, elle le suit, ombre silencieuse. La journée, il arpente les places, les marchés, il charme et hypnotise passants et animaux.
Des vidéos circulent sur le Net, et très vite, sa renommée grandit.
Mais la gloire n'est que fumée et l'être humain n'aime rien tant que de faire chuter ceux qui sont au plus haut.....

L'avis de Ninou :

J'avoue m'être fait plusieurs scénarios par le titre, je me projetais dans une histoire avant même de l'avoir lu....
Erreur fatale, je me suis ni plus ni moins tirée une balle dans le pied sans m'en rendre compte. C'est d'ailleurs pour cette raison que je ne lis pas les résumés, ouvrir la première page sur un monde dont je ne sais rien, juste apercevoir la "vitrine" avec sa couverture. 
J'arrête de tourner autour du pot, la mayonnaise n'a pas pris, et au lieu de me retrouver avec quelque chose d'appétissant qui invite à la gourmandise, je n'ai que de l'huile : carrément indigeste !
Je ne juge pas l'histoire, mais la manière dont elle est décrite. On se perd en descriptions inutiles qui plombent le récit. Je comprends que parfois les personnages secondaires prennent de l'ampleur pour les besoins d'un roman (c'est souvent le cas quand il s'agit d'une série), mais ici, c'est un oneshot, et tout ce que l'on souhaite découvrir, c'est la fameuse histoire du joueur de flûte d'Hamelin.
Alors je ne vais pas mentir, j'ai survolé ce roman. Je voulais connaître la fin et j'étais à deux doigts de l'abandon. Et plus je survolais plus j'avais envie d'en finir rapidement...
Le pire, je pense, ce n'est pas que j'ai lu en diagonale, c'est que j'ai réussi à comprendre l'histoire avec quelques phrases par page, c'est vraiment dommage.
J'espère cela dit qu'il aura trouvé son public Stefan a un beau potentiel. Bonne lecture !