harry-potter,-tome-7---harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-813-250-400

Présentation de l'Editeur

Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints et la clandestinité. D'épreuves en révélations, le courage les choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal. Avec le dénouement de l'héroïque histoire de Harry Potter, J.K. Rowling signe un chef-d'œuvre d'une grande humanité et d'une maîtrise incomparable.

L'avis d'Audrey

La saga Harry Potter est l'une des rares séries à parfaitement évoluer au fil des tomes.
J'ai 27 ans et tout les amoureux des livres qui, comme moi, ont grandi avec Harry Potter seront d'accord (je l'espère) avec ce qui va suivre: Les personnages principaux (Harry, Ron et Hermione) ont grandi de la même façon que nous et je pense que c'est pour cette raison que la saga est intergénérationnelle.
Qu'on la lise à partir de 10 ans, qu'on la relise à 20 ou qu'on replonge dedans à 40 ans, on s'identifiera toujours à l'un des personnages.
Que ce soit nos trois héros, que ce soit Madame Weasley en mère poule d'une famille nombreuse, ou alors Lupin et son côté rationnel et pourquoi pas Dumbledore lui-même?
C'est ce que j'aime ici, chaque personnage grandit, change et ils ont tous leur chance d'avancer. Les 7 tomes ne sont pas centrés seulement sur 3 personnes, mais sur une palette des plus importantes qui donne le sentiment de se retrouver, quelque soit l'âge de la lecture, mais je m'égare un peu, je vais donc essayer de me recentrer dans ma chronique.

Que dire de ce dernier tome? Et bien après l'avoir appréhendé (car je connaissais la fin) et après avoir fait trainer en longueur la lecture, je peux dire sans hésiter que ce tome est celui que je qualifierai d'adulte en tout point.
Tous les personnages que l'on a connu et aimé (ou pas) au fil des tomes ont grandi. Les différents morts, l'angoisse constante, la peur, la guerre sont des déclencheurs qui nous plongent, nous lecteurs, dans une spirale sombre durant 800 pages.
Ce qui m'a ému ici, c'est de voir ces gens devenir des êtres d’exceptions. Neville prend la tête de la résistance au sein même de Poudlard, Dobby donne le meilleur de lui-même en sauvant pas loin de 10 personnes, Ron fait face à ses angoisses les plus profondes et Hermione reste le pilier centrale d'une amitié mise à dure épreuve, je pourrais citer encore plusieurs personnes que je n'épuiserai même pas le sujet.

Ce tome m'a énormément fait pleurer. De nombreux moments forts sont énormément touchants, comme la découverte de la maison d'Harry où ses parents sont morts, ou les souvenirs de Rogue m'ont ému aux larmes et c'est un talent que peu d'auteurs ont et que Rowling a su à juste dose placer au gré de ces écrits.

C'est donc sur cette note larmoyante que je finis cette dernière chronique d'une saga coup de coeur.